Haïti-Urgence : SOS de plusieurs organisations de la société civile pour sauver les deux réserves de la Biosphère d’Haïti (la Selle et la Hotte)

TTRE OUVERTE AU GOUVERNEMENT ET AU HAUT CONSEIL DE TRANSITION

Haiti, le 10 Mars 2023

Haïti-Urgence : SOS de plusieurs organisations de la société civile pour sauver les deux réserves de la Biosphère d’Haïti (la Selle et la Hotte)

Après la célébration de la 28e journée Internationale de la biodiversité tenue en mai 2021, plusieurs organisations écologiques telles que : Ecovert-Haiti et MAP ont présenté un diagnostic sur l’état lamentable des unités d’aires protégées : Forêt des Pins, Parc la Visite et Parc Macaya respectivement situées dans les réserves de biosphère de la Selle et de la Hotte. Ces organisations ont fait des recommandations et ont insisté pour que les autorités haïtiennes déclarent « Urgence Ecologique sur le territoire national ». Ce qui n’a pas été fait alors que le problème persiste encore dans nos forêts et dans nos aires protégées. Ensuite, ces organisations ont proposé un programme national dénommé : « Campagne Nationale pour la restauration des écosystèmes dégradés d’Haïti » et ce, comme alternative pour préserver la biodiversité haïtienne.

Deux ans après ce premier cri d’alarme, la situation de la biodiversité en Haïti s’aggrave dans nos deux réserves de biosphère qui sont des châteaux d’eau et qui sont inscrites dans le patrimoine mondial par l’UNESCO. En effet, pour se faire une idée de l’état lamentable actuelle de nos forêts de la Selle et de la Hotte, nous présentons un diagnostic actualisé réalisé pendant le mois de Mars 2023 au niveau de la Forêt des Pins et des Parc Nationaux La Visite et Macaya.

1.- Parc national La Visite

Situé dans le massif de la Selle, le Parc national La Visite a été déclaré zone protégée le 4 avril 1983 et constitue l’un des plus importants sites naturels du pays. La faune de cette réserve forestière possède un pourcentage d’endémicité élevée comme le Bec-croisé d’Hispaniola, des Hirondelles dorées, la Tangara d’Haïti, le Trogon damoison, le Solitaire siffleur et le Todier à bec étroit sont aujourd’hui menacés par la dégradation continue de leurs habitats naturels. Depuis des années, ce parc est livré entre les mains des centaines d’individus qui l’exploitent à des fins agricoles et commerciales en raison de l’absence des mesures de surveillance environnementale. Ce parc fait constamment l’objet d’incendies et de la coupe d’arbres à des fins de construction qui réduisent considérablement sa superficie boisée qui passe de 2000 hectares en 1976 à environ 500 hectares aujourd’hui. En conséquence, plus de quatre espaces ont déjà été ravagés par le feu durant les mois de Février et Mars 2023.

2.- L’état actuel de la Forêt des Pins

Établi sur une superficie de 32 000 hectares en 1937, la Forêt des Pins est considérablement réduite à un pot de chagrin et deux principales causes expliquent cette réduction : déforestation massive et des incendies récurrents. Toutefois, selon les données de l’ANAP, cette forêt est située au Sud’Est d’Haïti dans le massif de la Selle.

Elle occupe une partie du Morne des Commissaires, adjacent à la République Dominicaine (à la Sierra de Bahoruco). Le Parc Naturel Forêt des Pins est divisé en deux parties selon l’Arrêté de janvier 2014 : l’une à l’Est avec une superficie de 4780.57 hectares et un périmètre de 44.95 kilomètres, incluant la localité dite Forêt des Pins, et à l’Ouest avec une superficie de 14000 hectares et un périmètre de 73.86 kilomètres englobant le Pic La Selle, le plus haut point d’Haïti.

Elle constitue une vaste forêt tropicale de conifères et alimente beaucoup de villes dans le pays avec sa diversité en espèces de plantes et d’animaux. Mais depuis des années, en raison de la présence d’un marché public à l’intérieur de la Forêt (Unité 1 surtout), l’expansion des constructions et l’accélération des pratiques de déforestation pour faire de l´agriculture, du…